Evaluer le développement | iteco.de

Evaluer le développement ?.

La sens de l’évaluation du développement au centre d’une Assemblée générale d’ITECO, par Aline Guebels

Quand on lui demande de faire le point sur la question de l’évaluation au sein des ONG, Philippe De Leener, directeur d’InterMondes, met immédiatement les choses au clair : « Nous préférons ne pas parler directement d’évaluation mais de qualité des ONG. C’est peut-être un point de vue un peu décalé mais qui a l’avantage de nous transporter du côté du sens, et de nous éviter ainsi de tomber dans le travers des techniques d’évaluation ».

Et Marc Totté, coordinateur chargé de projets et d’études chez InterMondes, de compléter : « Le critère ‘qualité’ devient une pression de plus en plus forte des administrations. La note politique du ministre Michel fait très bien ressortir cette dimension. Et au Ministère des Affaires étrangères en France, l’on retrouve cette exigence de ne plus être seulement sur de la gestion axée sur les résultats, mais sur une démarche qualité qui est chargée de méthodes de gestion particulières. On mentionne également la recherche de la satisfaction des bénéficiaires.

De tout cela découle une grande interrogation : la qualité vient du monde des entreprises et la satisfaction est celle du client… D’où le risque de renforcer des logiques clientélistes. C’est donc une notion chargée d’enjeux et de risques. C’est pourquoi nous estimons nécessaire de revoir les paradigmes du développement ».
Mise en contexte

Le premier élément qui semble important à Philippe De Leener lors de toute évaluation : prendre en considération le contexte. Toujours préférer parler de contextes au pluriel, parce que chaque contexte est « un contexte vu de quelque part, par quelqu’un ». Considérer dans un premier temps les éléments de contextes chez nous, dans notre société belge ou européenne de manière plus large. Première caractéristique de notre contexte : la crise des repères et le soupçon – ou les soupçons – sur nos modèles de société.

L’économique est évidemment sous les feux de la rampe, encore plus depuis la crise financière : croissance, hyper-financiarisation du capitalisme, approfondissement des inégalités… posent de plus en plus question. Le système politique est lui aussi en crise, avec la fragmentation de la démocratie dite représentative et une fuite en avant de la démocratie participative, moins séduisante que l’on pourrait le croire. Et une observation interpellante : les exclus sont souvent les meilleurs alliés de ceux qui excluent. Qui vote pour les néolibéraux ? Les pauvres ! De même, nos institutions éducatives, avec une école régulièrement sur la sellette et des constructions familiales déstructurées et dysfonctionnantes.

Autre crise : celle du sujet. L’hyper-individualisme croît, tout est vu sous l’angle de la subjectivité, de l’opinion de chacun, de la satisfaction des gens. D’où une crise de la solidarité. En Belgique, c’est la solidarité institutionnelle, le système de sécurité sociale versus les assurances privées. Ce qui transforme le rapport au collectif.

Deuxième aspect de contexte chez nous : la néo-libéralisation des institutions. La pensée instrumentale monte en puissance. Cette pensée qui place les instruments et les procédures à l’avant plan de tout et aux dépens de la pensée critique, prospective qui met l’accent sur le sens. Cela concerne directement les ONG qui sont soumises aux cadres logiques et à toute la quincaillerie qui les accompagne. L’intérêt général, lui, se déplace. On va vers un paradoxe : les services publics rentrent dans une logique de management privé, une idéologie marchande, alors que les services marchands font croire qu’ils sont de plus en plus au service du public, à votre service !

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s